Art Moves Africa : le Fonds de Mobilité des Artistes et des Opérateurs Culturels à l’intérieur de l’Afrique

Message d'avertissement

The service having id "digg_smart_button" is missing, reactivate its module or save again the list of services.

Boursières sur la route : Yvonne Gladys Tchuimo and Mireille Akaba

Justine Akouir Mireille Akaba et Yvonne Gladys Tchuimo, danseuses camerounaises basées à Yaoundé et boursières AMA, se rendent aujourd’hui à Brazzaville afin de participer au Festival International de Théâtre, danse et cirque au Congo (FITHEDAC) (30 septembre – 11 octobre 2015), où elles présenteront un numéro de danse intitulé « Plus femme que femme ».

Si elle a débuté sa carrière artistique en 2005 comme chanteuse, Justine Akaba s’est vite tournée vers la danse, en rejoignant la compagnie Abok-Minem en 2006. Après avoir participé à de nombreux ateliers et à de nombreuses formations au Cameroun et à l’international (au Congo, au Sénégal, au Gabon), elle créa sa propre compagnie de danse, nommée “Mon Soleil”, en 2011. En tant que chorégraphe et enseignante, elle a collaboré avec de nombreux festivals (Corps é geste) et institutions culturelles (Institut Français, Laboratoire OTHNI).

Danseuse et chorégraphe de la renommée Compagnie Poo-lek, Yvonne Tchuimo danse depuis l’âge de 8 ans, et comme professionnelle depuis 1999. En plus de sa formation, en ballet traditionnel et moderne, acquise à l’Université de Yaoundé 1, elle a effectué des stages et des formations avec de nombreux chorégraphes locaux et internationaux, dont André Takou S’aa, Antje Pfundter, Mathilde Monnier, Shelley Senter, Inaki Azpillaga, Peter Jasko, Francesco Scovetta, Esther Balfe, Chris Harin et David Wampach.

Le numéro « Plus femme que femme » s’intéresse au pouvoir inconscient qu’ont les femmes dans nos sociétés. Il est le fruit des nombreux dialogues que les artistes ont pu avoir au fil de résidences à Yaoundé et à Rennes sur les sujets du pouvoir, de la féminité et de la liberté. Par la danse, elles souhaitent représenter la femme Lilith qui sommeille en nous, celle qui prend ses propres décisions et qui se sent libre ; de la femme qui est venue sur terre au même moment que l’homme et non de celle qui née de sa côte; d’une femme qui n’est ni soumise ni obéissante. Elles ont hâte de présenter cette œuvre aux femmes et aux hommes de Brazzaville.

AMA souhaite bon voyage et bon festival à Justine et à Yvonne !

Domaine: 
Type of Project: 
Year: 
2015
Month: 
10

Facebook Comments Box

TwitterFacebook